Le Parc où ont été enlevés les deux otages Français était-il vraiment en zone rouge comme l'affirme le Ministre des affaires étrangères ?

par Jeanmarcmorandini.com

Samedi, Jean-Yves Le Drian a fustigé l’attitude irresponsable des deux ex-otages français libérés vendredi par l’armée, au Burkina Faso. L’opération militaire s’est soldée par le décès des commandos marine Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello. Les touristes ont été enlevés le 1er mai dans le nord du Bénin, lors d’un safari dans le parc de la Pendjari, une réserve naturelle qui est l’une des principales attractions touristique du pays et de l’Afrique de l’Ouest.

Sur Europe 1, Le Drian a affirmé que Patrick Picque et Laurent Lassimouillas ont pris «des risques majeurs»:

«La zone où étaient nos deux compatriotes était considérée depuis déjà pas mal de temps comme une zone rouge, c’est-à-dire une zone où il ne faut pas aller, où on prend des risques majeurs si on y va. Il faut que tous ceux qui veulent faire du tourisme dans ces pays s’informent auparavant de ce qu’on appelle les conseils aux voyageurs mis en place et entretenus régulièrement par le Quai d’Orsay et qui indiquent les zones sûres, celles à petit risque et celles à gros risque.Le message que je peux délivrer comme ministre des Affaires étrangères est que la plus grande précaution doit être prise dans ces régions pour éviter que de tels enlèvements n’aient lieu, et pour éviter des sacrifices de nos soldats».

Or visiblement cette zone n'était pas en "rouge" AVANT leur enlèvement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.