Le paradoxe français : le confinement oui, mais sans les règles

par LCI

  • info

Ce paradoxe, notre équipe n’a pas mis beaucoup de temps à le vérifier. Une première question sur le confinement : “Est-ce que vous êtes favorable à ce nouveau confinement ?”. La réponse est “Oui”, “Oui parce qu’il n’y a pas d’autres solutions”. Puis une deuxième question, toute aussi directe : “Est-ce que vous allez respecter à la lettre les règles ?”. Cette fois, la réponse est : “Non”. Nos concitoyens sont en pleine contradiction. Effectivement, depuis plusieurs mois, vous êtes nombreux à avoir pris certaines libertés. Voici un aperçu des règles transgressées : “Des fois, on enlève un peu le masque là, on est entre amis”, “on fait un repas avec les copines etc…, on rentre plus tard vers 19 heures”. Marre d’être confiné, la lassitude qui dure depuis plus d’un an. Presque un Français sur deux annonce ne pas suivre scrupuleusement ce nouveau confinement. Ce qui n’est pas si sûr selon ce sociologue. “Il y a 40-30% des Français qui, en gros, voudraient jouer avec les règles. mais c’est très Français. Voyez sur l’autoroute, quand il faut la 130, la vitesse moyenne doit être à 135. Donc, on est un petit peu toujours à la limite”.Un paradoxe qui trouve peut-être une autre origine. Depuis un an, les règles ont changé régulièrement, certains n’y comprennent plus rien. “On pense qu’à un moment, il faut être logique. Et à force de ne pas être logique, on se retrouve avec des personnes qui effectivement, ne veulent plus faire les mesures parce que trop c’est trop”, affirme une citoyenne. Attention tout de même à ceux qui voudraient prendre trop de liberté. Après un week-end de tolérance, notamment pour aller se confiner, renforcement des contrôles de police dès lundi soir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.