Le ministère de la Culture tunisien a suspendu la programmation de "Wonder Woman"

par morandini

La programmation du film Wonder Woman, avec l'actrice israélienne Gal Gadot, a été "suspendue" par la justice en Tunisie, le temps d'examiner une demande d'interdiction par du parti politique nationaliste Al-Chaab, a indiqué le parquet.
Les détracteurs de l'actrice lui reprochent d'avoir défendu à l'été 2014 sur Facebook l'offensive d'Israël contre Gaza.
Le film était programmé à partir de jeudi après-midi dans au moins deux cinémas, à Tunis et à La Marsa, en banlieue nord de la capitale tunisienne.
Sa diffusion est "suspendue dans l'attente de l'examen" a indiqué le porte-parole du parquet, Sofiène Sliti.
Une démarche identique d'une association de jeunes avocats a en revanche été rejetée, a-t-il ajouté.
Dans un communiqué, le parti Al-Chaab s'est félicité de cette suspension. "Il faut poursuivre la mobilisation sur ce type d'affaire, comme sur tout ce qui touche à la normalisation avec l'entité sioniste", a-t-il ajouté.
Le distributeur, Lassaad Goubantini, a lui dénoncé une censure, en affirmant sortir d'un rendez-vous avec les responsables de ce même ministère.
«C'est une décision qui se base sur des accusations bidon. (...) Aujourd'hui, ils empêchent un film à cause d'une actrice, demain il inventeront une autre excuse, c'est une atteinte aux libertés», a déclaré à l'AFP M. Goubantini.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.