Le Maire écolo de Grenoble, Eric Piolle pourrait autoriser le Burkini dans les piscines municipales : "Aucun règlement intérieur ne doit constituer une injonction ou une discrimination"

par Jeanmarcmorandini.com

Eric Piolle, a relancé la polémique autour de l’autorisation du burkini dans les piscines municipales, qu’il semble défendre. L’élu Europe Ecologie-Les Verts lui a ainsi envoyé un texte de quatre pages «pour la garantie de notre mode de vie à la française», où il aborde les questions climatiques ou des retraites, mais aussi celle de la laïcité. Une phrase qui a suffi à remettre le feu aux poudres.

«A Grenoble, nous veillerons à ce qu’aucun règlement intérieur d’aucun équipement public ne constitue une injonction ou une discrimination», a affirmé Eric Piolle. Si le nom d’aucun symbole religieux n’est cité, la phrase suivante, «nous y serons particulièrement attentifs pour les femmes et les minorisé-es de genre que l’on contraint spécifiquement», a laissé peu de place au doute sur sa volonté de pointer le voile et le burkini.

Ce dernier est d’ailleurs régulièrement sur le devant de la scène à Grenoble, depuis une opération de communication dans une piscine menée par une association aux objectifs tendancieux, comme l’a depuis pointé Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur.

Interrogé par le journal local Le Dauphiné Libéré sur sa volonté d’autoriser prochainement le burkini dans la ville qu’il dirige, Eric Piolle n’a pas répondu directement mais a indiqué qu’il considérait que «ce qui est la marque du patriarcat, c’est l’injonction à sa couvrir ou se découvrir».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.