Le gaz hilarant et la cocaïne sont de plus en plus répandus en France

par CNEWS

Depuis quelques temps, des cartouches de protoxyde d’azote normalement utilisé en cuisine, dans les syphons pour faire de la chantilly par exemple, se répandent de plus en plus dans les soirées étudiantes.

Le gaz est vidé dans un ballon de baudruche dans lequel les jeunes inspirent. Un shoot permet quelques minutes de fou rire puis plus rien.

Le protoxyde d’azote se banalise chez les jeunes mais ils n’ont pas toujours conscience des risques pour la santé : cela peut aller de la détresse respiratoire jusqu’à l’arrêt cardiaque pour ceux qui ont pathologie au cœur.

Dans une note, l’observatoire des drogues et des toxicomanies s’inquiètent de cette popularité renouvelée pour le protoxyde d’azote mais également pour la cocaïne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.