Laurent Bignolas accusé de racisme dans Télématin : France 2 s'excuse mais pourquoi la chaîne a-t-elle diffusée la séquence alors que l'émission est enregistrée la veille ?

par Jeanmarcmorandini.com

Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas... Laurent Bignolas semble accumuler les soucis à la tête de Télématin sur France 2, alors que la chaîne aurait d'ors et déjà décidé de se séparer du présentateur à la rentrée prochaine. On se souvient des témoignages sur la mauvaise ambiance dans les coulisses de l'émission, des audiences en forte chute, cette fois c'est une accusation de racisme qui fait du bruit sur les réseaux sociaux.

Samedi matin, Julia Livage, chroniqueuse de l’émission matinale de France 2, décide de présenter une chorégraphie inspirée par « les murmurations d’étourneaux, un phénomène observable dans toute l’Europe de novembre à février ».

Ces murmurations ont inspiré un jeune artiste, danseur et chorégraphe, Sadeck qui a choisi de retranscrire ces mouvements et le vol d’oiseaux en utilisant uniquement des mouvements de bras tandis que les danseurs restent statiques. Soixante-quatre danseurs, tous en noir et assis les uns à côté des autres face à un miroir, ont pris part à cette performance.

«C’est une bonne idée. Pour tous ceux qui ont l’habitude de voler dans les grands magasins et comme ils sont fermés, autant faire de la choure-égraphie », entend-t-on ainsi à la fin du reportage.

« Ok (…) Je n’ai rien à ajouter », lance la chroniqueuse.

Le chorégraphe niçois a relayé la séquence sur les réseaux sociaux: "En faisant le montage, je suis en train de m’énerver tout seul parce que ça veut vraiment dire : au lieu d’aller voler dans les magasins parce qu’ils sont fermés, j’ai du temps pour aller faire de la choure-égraphie… (…) En tout cas, bien joué le malaise sur le plateau, magnifique, très bien placé, très bon timing…».

Face à la pression, France 2 a décidé de présenter ses excuses aux téléspectateurs et au téléspectateurs : "Cher Sadeck Waff, chers téléspectateurs, commence le tweet. Nous vous présentons nos sincères excuses pour ces mots totalement inappropriés et involontairement blessants. Ils ne reflètent en rien le respect que nous avons pour votre travail, celui que nous avons souhaité mettre en lumière hier."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.