La vaccination prioritaire des assesseurs suscitera-t-elle des vocations ?

par LCI

  • info

Hicham Aniss a 46 ans. Il est en pleine forme. A priori, l'homme n'a aucune raison de recevoir le vaccin avant plusieurs mois. Sauf que ce fonctionnaire territorial à la mairie de Cusset aide à l'organisation des élections dans sa commune. Il est donc désormais prioritaire. C'est également le cas de Sarah, 27 ans. En tant qu'assesseur, elle est munie d'une attestation de priorité.Au lendemain des élections municipales l'année dernière, plusieurs contaminations d'assesseurs avaient été observées. Cette fois, il n'est pas question de prendre le risque. Pour ne pas priver de doses les personnes à risque, le gouvernement conseille aux mairies de faire appel à des personnes déjà vaccinées. Cette année, le problème c'est que les élections régionales et départementales tombent en même temps. Frédéric Aguilera, maire de Vichy, a donc besoin de deux fois plus de personnel. "En général, c'est toujours compliqué d'organiser des bureaux de vote. On trouve les assesseurs dès fois dans la semaine qui précède le scrutin", confie l'élu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.