La touche française du Royal Wedding

par 6MEDIAS

Annoncées comme une véritable manne financière pour la Grande-Bretagne, les retombées économiques du « Royal Wedding » semblent avoir traversé la Manche. Le 27 mai dernier, Olivier Leflaive, producteur de Bourgogne blanc, découvre dans les colonnes du Sunday Times que son vin « Les Sétilles », a accompagné le dîner princier. « La maison royale n’a pas le droit de faire de publicité à un vin plutôt qu’à un autre », témoigne Olivier Leflaive dans Paris Match. La surprise était donc totale pour ce viticulteur désormais à la retraite. Si la table est prestigieuse, le vin, lui, n’est pas haut de gamme. « Le 'Les Sétilles' est un vin d'entrée de gamme. C’est une marque d’ouverture ! », explique Olivier Leflaive. Comptez 17,80 euros pour une bouteille de « Les Sétilles ». Un prix attractif, qui a causé une rupture de stock pour l’importateur britannique accrédité de la maison Leflaive. En deux heures, 780 bouteilles ont été écoulées. Un succès dont se félicite la maison bourguignonne.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.