La sécheresse inquiète les agriculteurs

par LCI

  • info

Dans l'Ouest, la terre se craquelle, l'herbe peine à pousser. Même les zones les plus humides comme ici dans le Marais poitevin sont assoiffées. "Voilà, c'est sec" : ce jardinier ne peut plus rien planter. "La terre étant trop sèche en surface, même si on arrose, comme il fait relativement chaud, le semis n'aura pas le temps de pénétrer en profondeur pour trouver de la fraîcheur et l'humidité. Ça ne poussera pas".Même constat pour cet agriculteur vendéen alors qu'il doit semer ses graines de tournesol. "C'est ce qu'on observe en fin de l'été quand il n'a vraiment pas plu pendant plusieurs mois". C'est le résultat de deux mois sans pluies abondantes : 5 millimètres de précipitation seulement à Toulouse, 3 à Orléans et 1 sur l'île bretonne d'Ouessant. Sur toute la France, il a plu 30 à 80% de moins qu'habituellement."C'est une sécheresse superficielle des sols. Il a quand même plu cet hiver, donc, les nappes phréatiques se sont bien rechargées. Mais en revanche à cette époque de l'année, la végétation et les nouvelles cultures ont vraiment besoin de pluies en superficie", explique Évelyne Dhéliat, experte météo de TF1.Quelques averses sont prévues dès la semaine prochaine. Pour certains agriculteurs, il est déjà trop tard. "À partir d'une graine, on fait 2 à 3 épis de blé normalement. Là, on en aura 1, celui-là sera mort", indique Philippe. Si la pluie ne revient pas, plus de 50% de ses cultures pourraient être totalement perdues.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.