La procédure de dissolution de Génération identitaire a été lancée

par LCI

  • info

Il y a trois semaines, Génération identitaire s'est mise en scène au col du Portillon (Pyrénées). Ce jour-là, l'association a mené une opération anti-migrants à la frontière franco-italienne. Sa spécialité, ce sont les vidéos qui font du bruit et les actions chocs. En avril 2018, les activistes d'extrême droite installaient déjà des clôtures dans les Alpes. Agissant comme des forces de l'ordre, ils arrêtaient les migrants, comme le montre une vidéo postée sur les réseaux sociaux.Cette organisation a dix jours pour se dissoudre. La procédure a été lancée par Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur. Selon ses détracteurs, ses membres incitent à la haine raciale et se font passer pour des forces de l'ordre aux frontières. La classe politique condamne les actions de Génération identitaire à la quasi-unanimité, sauf le Rassemblement national. "Elle n'a jamais utilisé la violence et donc en réalité, ce ne sont que des lanceurs d'alerte", estime le député Thierry Mariani. Avec sa fermeture, le gouvernement espère lui couper les vivres, car ce sont les dons qui financent ses vidéos et ses actions coup de poing.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.