La Prix Nobel chez les Rohingyas

par euronews-fr

Pour la première fois depuis le début de l’exode massif des Rohingyas, Aung San Suu Kyi, la dirigeante birmane s’est rendue jeudi dans l’Etat de Rakhine à l’est du pays.

Un déplacement très médiatisé alors que la communauté internationale reproche à Aung San Suu Kyi son peu d’empathie envers les Rohingyas, l’une des minorités musulmanes les plus persécutées au monde.

Rohingya : Aung San Suu Kyi se rend pour la première fois dans la zone du conflit https://t.co/gamH6QDRpF pic.twitter.com/fbtyBB22i2— FRANCE 24 Français (@France24_fr) 2 novembre 2017

Jeudi, plusieurs hommes d’affaires ont participé au déplacement d’Aung San Suu Kyi. La dirigeante birmane veut les convaincre d’investir dans l’une des régions les plus pauvres du pays.

En attendant, les ONG tirent la sonette d’alarme : la situation des Rohingyas empire sur le terrain tandis que l’aide humanitaire arrive au compte-goutte.

Fuyant les massacres imputés à l’armée birmane, près de 600 000 Rohingyas se sont réfugiés aux Banglesdesh ces dernières semaines. Les autorités affirment de leur côté combattre la rébellion musulmane, l’Armée du salut des Rohingyas de l’Arakan (ARSA).

PHOTO ESSAY: Exhausted and terrified, thousands of Rohingya Muslims await chance to enter Bangladesh. https://t.co/BFcKQ67lCw— The Associated Press (@AP) 2 novembre 2017

Avec Agences

Vos réactions doivent respecter nos CGU.