La mort inexpliquée d'un couple, leur bébé et leur chien en pleine nature en Californie passionne les américains: Pas de traces de coups, de blessures par balles ou de traces de médicaments...

par Jeanmarcmorandini.com

Le mystère restait entier près la mort d'un couple de randonneurs, de leur bébé d'un an et de leur chien, retrouvés sans vie la semaine dernière dans le nord de la Californie. C'est la nounou de la famille, inquiète d'avoir trouvé leur domicile inoccupé, qui a donné l'alerte le 16 août.

Les policiers avaient rapidement retrouvé leur véhicule au départ d'un chemin de randonnée proche, dans la forêt nationale de Sierra, non loin du célèbre parc de Yosemite. Dès le lendemain, les secours avaient localisé John Gerrish, 45 ans, son épouse Ellen Chung, 31 ans, leur fille d'un an, Miju, et leur animal de compagnie dans une zone isolée surnommée Devil's Gulch («le ravin du diable»).

D'après le San Francisco Chronicle, l'homme était en position assise à côté de son enfant et du chien tandis que la mère se trouvait un peu plus haut sur la colline.

«Vous arrivez sur place et tout le monde est mort. Il n'y a pas de blessures par balle, pas de flacon de médicament, pas un seul indice. C'est un grand mystère», a déclaré au journal le shérif du comté de Mariposa, Jeremy Briese.

Selon les médias américains, les autopsies de la famille n'ont rien révélé de concluant. Les malheureux pourraient avoir été déshydratés car le mercure a fait une pointe à près de 43°C le jour du décès mais cela semble peu probable car les secours ont trouvé de l'eau en leur possession.

Les enquêteurs cherchent à présent à déterminer si les victimes n'ont pas succombé à une intoxication, soit par du monoxyde de carbone s'échappant d'un puits de mine désaffectée soit par des toxines dégagées par des «algues bleues» proliférant dans un cours d'eau voisin.

Des analyses toxicologiques sur les victimes sont en cours mais les résultats ne devraient pas être connus avant plusieurs semaines. Surnommées «algues bleues», les cyanobactéries peuvent se développer dans des milieux aquatiques déséquilibrés par de fortes concentrations d'azote et de phosphore, souvent sous l'effet d'une forte chaleur.

Une alerte aux «algues bleues» avait été lancée dans cette même zone voici environ un mois avec mise en garde contre toute baignade dans ce bras de la Merced River.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.