La mise au point de François Lenglet sur la politique démographique de la Chine

par LCI

  • info

En 2020, en Chine, il n'y a eu que dix millions de naissances contre douze millions en 2019 et quatorze millions en 2016. À ce rythme, la population chinoise va commencer à baisser dans cinq ans. Si les Chinois font moins d'enfants, c'est parce que la vie est chère dans les villes. Et la carrière de jeunes mères est souvent pénalisée par les employeurs. À cela s'est ajoutée, cette année, l'épidémie.Alors, les autorités tentent de réagir. Après la politique de l'enfant unique, elles préconisent actuellement celle de l'enfant recommandé. Les parents qui faisaient un second enfant étaient mis à l'amende. Ils sont désormais encouragés avec une prime. Ce krach démographique va avoir de lourdes conséquences. En 2060, la Chine aura perdu 30% de sa population en âge de travailler, à cause du vieillissement. Son principal problème sera le financement des retraites. La Chine risque donc d'être vieille avant d'être riche.Cette baisse du taux de natalité de la population chinoise a aussi des conséquences pour nous. S'il y a moins de Chinois qui travaillent, il y a moins de concurrence, donc moins de délocalisation. Une Chine qui vieillit, c'est aussi un pays qui consomme davantage notamment nos produits. Après avoir prélevé sur la croissance des pays occidentaux en aspirant leurs usines, la Chine va désormais alimenter la croissance des autres. Quand la Chine vieillira, le monde sourira.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.