La mésaventure d'un commerçant, assailli de coups de fil pour se faire vacciner

par LCI

  • info

Depuis samedi, un commerçant d'Antibes reçoit une centaine d'appels par jour de personnes souhaitant se faire vacciner. En cause, une erreur de numéro de téléphone dans le journal local. À un chiffre près, le sien est le même que celui de la mairie de Six-Fours, dans le Var. Frédéric Rosenfelder joue donc le standardiste avec le sourire.Il n'y a vraiment pas de doses de vaccin cachées dans la boutique de Frédéric. On y vend d'autres remèdes, de bons produits locaux comme de l'huile de l'olive, des tisanes ou du miel. "On a plein de choses pour soigner d'autres maux, mais pas pour le coronavirus", a affirmé la gérante de la boutique. Dans cette épicerie fine, on vend aussi de l'absinthe, ce qui n'a rien d'un médicament. Sur le marché tout proche, on s'amuse aussi de ce petit couac sans gravité. "C'est la première fois qu'on a un truc marrant avec le Covid", a confié un habitué. C'est un petit coup de pub inattendu et bienvenu finalement pour ces sympathiques commerçants, qui aimeraient bien que tout le monde soit rapidement vacciné pour voir revenir leurs clients.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.