La marine britannique teste une combinaison volante

par LCI

  • info

Ce n'est pas un film de super-héros, c'est la réalité. Vous ne rêvez pas ! Le soldat dans la vidéo en tête de cet article est en train de voler. Un miracle technologique grâce à une combinaison équipée de six mini-réacteurs sous les bras et dans le dos. Pas de cordes ni trucage, juste 1 000 chevaux de puissance, pour un atterrissage en douceur. La marine britannique testait ici le jet pack. Cet appareil conçu par un ancien soldat possède une dizaine de minutes d'autonomie et atteint une vitesse de 90 km/h.Les images sont impressionnantes et l'exercice une réussite. Mais pour un usage en milieu hostile, il y a encore des améliorations à apporter d'après Michel Goya, ancien colonel des troupes de marine. "Des inconvénients l'emportent assez largement sur les avantages. C'est limité, c'est très encombrant et ça fait du bruit. Puis un élément qui est quand même fondamental, c'est qu'on ne peut pas combattre avec. Difficile d'utiliser une arme en même temps, vous êtes plutôt vulnérable.Le verdict de l'armée française est le même pour le Flyboard de Franky Zapata, qui avait fait sensation le 14 juillet 2019. Nous l'avons retrouvé à Marseille. Si son jet pack est peu pratique au combat, un autre de ses appareils l'Ez-Fly a retenu l'attention des militaires. "C'est un engin volant qui permet de monter dessus et de s'en extraire juste en sautant. On n'est pas attaché". Un appareil plus pratique et plus adapté aux besoins de mobilité des soldats. L'inventeur a rendez-vous dans quelques semaines avec l'armée pour continuer à développer ce projet.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.