La loi concernant la protection de nos langues régionales adoptée

par LCI

  • info

Un "comment ça va" en occitan déclenche tout. Sur le marché de Rieumes ce jeudi matin, la petite musique de la langue occitane réchauffe une atmosphère bien fraîche. Sur les marchés paysans de Haute-Garonne, les anciens disent parler le patois, et pourtant, c'est bien de l'occitan avec sa richesse et ses variants d'une région à l'autre. Comme les fromages, la gastronomie ou encore la brique toulousaine, c'est surtout un patrimoine. "Je regrette que petit à petit notre langue se perde", témoigne une habitante.Pour protéger ce patrimoine, une proposition de loi est discutée ce jeudi à l'Assemblée nationale. L'objectif est de mettre en valeur les langues régionales que jadis on parlait en cachette. Aujourd'hui, il y a pourtant des écoles où l'on ne parle que l'occitan. Andréas et Besianë ont quatorze ans. Ils pratiquent la langue occitane depuis la petite section de maternelle. Pour Léo, c'est le plaisir de perpétuer une tradition familiale. Dans tout le sud du pays, 10 000 enfants apprennent l'occitan.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.