L'ouragan Maria a fait un mort en Guadeloupe

par euronews (en français)

Une dizaine de jours après le passage ravageur d’Irma, les Antilles sont de nouveau en alerte. L’ouragan Maria, qualifié de “potentiellement catastrophique” par des spécialistes américains, a longé pendant la nuit la Guadeloupe. Les rafales à plus de 200km/h ont balayé l‘île française, où il tombé en une nuit l‘équivalent de huit mois de pluie à Paris.

En à peine 24 heures, l’ouragan Maria est passé de la catégorie 2 à la catégorie 5, la plus élevée. Il avançait ce mardi vers le nord-ouest après être passé à 50 kilomètres de la la Martinique, où il a fait deux blessés très légers et privé de courant plus de 30 000 foyers.

[Direct] #Maria #Basseterre Les vents sont extrêmement violents. Restez confinés. Ne sortez sous aucun prétexte. pic.twitter.com/0D8O0YY8a0— Préfet de Guadeloupe (@Prefet971) 19 septembre 2017

Mais c’est la Dominique qui serait la plus sinistrée. L’oeil du cyclone est passé juste au dessus de cette île des caraïbes, avec des vents à plus de 250 km/h. Aucun bilan humain n’a été communiqué mais le Premier ministre Roosevelt Skerrit a évoqué sur les réseaux sociaux des “destructions très étendues“.

“A ce stade, nous avons perdu tout ce qui pouvait être perdu“, a-t-il notamment écrit sur sa page Facebook.

UPDATE: Dominican PM #RooseveltSkerrit says his country has been wrecked by Hurricane Maria. He’s appealing for help from friendly nations pic.twitter.com/RKEdZpzvKm— Abka Fitz-Henley (@AbkaFitzHenley) 19 septembre 2017

Saint-Martin et Saint-Barthélemy, les deux îles des Petites Antilles, extrêmement vulnérables depuis le passage de l’ouragan Irma, ont été placées en alerte rouge.

Maria pourrait ensuite frôler plusieurs îles de l’arc caribéen avant d’atteindre les îles Vierges britanniques et américaines et Porto Rico, où les habitants se préparent.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.