L’huile de jojoba, l’or vert des oasis égyptiennes

par LCI

  • info

À Ismaïlia, aux portes du désert égyptien, à 200km du Caire se trouve une oasis verdoyante. Ce paradis sorti du sable, Nabil Al Moggi, producteur de jojoba, l'a créé de ses mains grâce à celui qu'on surnomme le noisetier sauvage. Sans pesticide, beaucoup de soleil et deux fois moins gourmand en eau que l'olivier, le jojoba originaire d'Amérique du Sud a trouvé dans ce coin d’Égypte son autre terre promise.Cet arbuste est d'une résistance exceptionnelle. Il faut traiter ses fruits avec minutie. Le contrôle de sa qualité se fait à l'œil. La douceur est le mot d'ordre. Preuve en est, le pressage se fait à froid pour préserver les acides gras et minéraux du précieux liquide.Connu pour ses effets hydratants, anti-âge ou encore cicatrisant, sa composition unique a fait sa renommée mondiale et attire les industriels. En effet, près de 400 entrepreneurs égyptiens auraient fait le pari du jojoba. Dans une usine d'El Sadat, en périphérie du Caire, 350 litres d'huile sont extraits chaque jour pour être exportés dans 16 pays. Depuis deux ans, l'usine fonctionne jour et nuit grâce à 20 employés pour tenter de répondre aux demandes venues du monde entier, en vain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.