L’exaspération des habitants du quartier de Stalingrad à Paris face aux toxicomanes

par LCI

  • info

Scène de violence extrême en plein cœur de Paris. Des tirs de mortier d'artifice par dizaines sous l'œil ébahi des riverains. Les heurts se sont déroulés vendredi et samedi soir dernier au pied de l'immeuble de cette habitante qui tient à garder l'anonymat. "Tout de suite, je savais qu'il se passe quelque chose de grave. Je prends mon téléphone et j'ai ouvert la fenêtre et je filme. Mais en quelques secondes, j'étais obligée de fermer. J'ai eu très peur", raconte-t-elle.Comme chaque soir ou presque, les dealers et les consommateurs de cracks sont regroupés ici près de la place Stalingrad dans le nord de Paris. Aucune certitude ce soir sur l'identité des auteurs. Plusieurs témoins affirment qu'il s'agit de riverains excédés, prêt à tout pour chasser les toxicomanes. D'autres évoquent une guerre de territoire entre trafiquant.Une enquête est ouverte, mais bon nombre d'habitants ont perdu espoir. Un collectif du quartier, Frédéric Francelle, réclame une plus grande présence policière. Accusation de laxisme que réfute la commissaire du XIXe arrondissement, Florence Adam. Mairie, habitants et force de l'ordre s'accordent sur un point : la réponse ne doit pas être uniquement policière, elle nécessitera des moyens judiciaires et sociaux.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.