L'épidémie galope aux Etats-Unis, Donald Trump toujours dans le déni

par LCI

  • info

Les Américains constatent depuis une semaine une accélération du nombre de cas lié au Covid-19. Près de 200 000 de plus sur les dernières 24 heures. Une épidémie qui a été largement instrumentalisée pendant la dernière campagne présidentielle. D'ailleurs, Donald Trump l'a répété vendredi : tant qu'il reste encore à la Maison Blanche, il n'y aura pas de confinement.Sur des kilomètres et dès l'ouverture des barrières, des Californiens envahissent le parking. Au pays de la voiture, il fait désormais office de centre de détection du Covid-19. Des scènes d'attente que l'on retrouve désormais dans presque tous les États américains. "Tout est complet. Certains se sont levés à cinq heures du matin et ils attendaient encore à quinze heures. C'est vraiment tendu le test covid", affirme un jeune homme. "Je suis beaucoup plus inquiète qu'avant. Je vois de plus en plus de personnes infectées parce qu'elles ne font pas attention", déclare une femme. Avec plus de 180 000 cas quotidiens, les États-Unis subissent leur troisième vague épidémique. D'ores et déjà, deux fois plus importante que celle du printemps et de l'été. Ce sont désormais les États du centre et du nord du pays qui sont les plus touchés, avec un record d'infection par habitant pour le très rural Dakota Nord. Ses petits hôpitaux sont dépassés par l'afflux des patients. À tel point que le gouverneur républicain, farouche opposant à toute mesure de restriction sanitaire, a été contraint de changer de ton. Une volte-face dont Donald Trump semble, lui, encore très loin. Une semaine après l'annonce de la victoire de Joe Biden, Donald Trump est sorti du silence vendredi, évoquant pour la première fois, à demi-mot, l'éventualité d'une défaite.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.