L’Ardèche, seul département français sans gare SNCF

par LCI

  • info

Il y a toujours des trains en Ardèche, sauf qu'ils ne s'arrêtent pas. Des gares désertées par les voyageurs depuis presque cinquante ans, figées dans le passé. Pour comprendre à quel point le rail manque ici, il faut emprunter ces routes montagneuses, traverser ces villages enclavés, ou simplement changer de département. De l'autre côté du Rhône, dans la Drôme, sur le parking de la gare de Montélimar, il y a beaucoup beaucoup d'Ardéchois. La voiture devient reine dans un quotidien sans train. Quand on n'a pas le permis, c'est opération débrouille tous les jours.Pourtant, le réseau ferré existe. L'Ardèche a vu circuler des trains pendant un siècle. Rien qu'au Teil, nœud ferroviaire, la SNCF employait 1 500 cheminots, et puis, tout s'est arrêté. Mais ces lignes devraient en partie reprendre du service. La région investit 15 millions d'euros, l'État 1 million. Objectif : rouvrir trois gares d'ici trois ans. Le Pouzin fait partie des heureux élus et la perspective enchante le maire de la commune.En attendant, l'Ardèche cherche toujours des alternatives. Le département a par exemple mis en place un système d'auto-partage d'un nouveau genre. Le soir et les week-ends, les agents de la collectivité louent ces véhicules pour les utiliser sur leur temps personnel. Certains y voient l'occasion de se séparer de ses voitures. Une solution pour alléger un peu le trafic routier en attendant que les trains de marchandises croisent enfin les trains de voyageurs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.