Incidents hier lors d'une avant-première du film de Roman Polanski à Paris en présence de l'acteur Louis Garrel: La projection annulée sous la pression

par morandini

Les incidents se multiplient autour de la sortie du film "J'accuse" de Roman Polanski après les dernières accusations contre le réalisateur. Après les nombreuses annulations de promotions hier dont jeanmarcmorandini.com vous parlait hier, ce sont les avant-premières qui sont prises pour cible depuis hier.. Ainsi, quelques dizaines de manifestantes féministes ont bruyamment manifesté devant le cinéma Le Champo, dans le 5e arrondissement, où avait lieu une avant-première avec la présence annoncée de Louis Garrel, l’un des acteurs du film.

Visant le réalisateur franco-polonais, les manifestantes ont déployé plusieurs banderoles : "Polanski violeur, cinémas coupables", "Dans ce cinéma on glorifie les violeurs" ou encore "Polanski persécute les femmes", "public complice".

Conséquence la projection a été tout annulé. Au grand désespoir de plusieurs spectateurs qui souhaitaient voir le dernier long-métrage de Polanski.

Ailleurs à Paris, selon LCI, une autre avant-première, à laquelle assistait le réalisateur, à l'UGC Normandie, s'est déroulée dans le calme, même si tous les spectateurs n'étaient pas exactement à l'aise. Ainsi de l'acteur Mickaël Youn : "Je ne suis pas mal à l'aise d'être là parce que je suis content de voir le film, mais c'est sûr que c'est compliqué de faire un film qui s'appelle 'J'accuse', qui parle d'acharnement, et de l'autre côté..." Le comédien ne finira pas sa phrase.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.