Inceste - Le philosophe Alain Finkielkraut évincé des plateaux de LCI après des propos polémiques sur l'affaire Olivier Duhamel : " Y a-t-il eu consentement ? À quel âge ça a commencé ? Y a-t-il eu une réciprocité ?"

par morandini

Selon les informations de Télérama, "Alain Finkielkraut, débatteur régulier de “24H Pujadas”, le philosophe a choqué téléspectateurs et associations de défense des mineurs en évoquant hier, sur le plateau de l’émission diffusée en direct, le scandale qui vise le célèbre politiste, accusé d’inceste. La direction de la chaîne a décidé de se séparer de lui."

Interrogé sur l’ouvrage La Familia grande, de Camille Kouchner, qui accuse son beau-père Olivier Duhamel d’inceste sur son frère jumeau lorsque celui-ci était adolescent, Alain Finkielkraut a sérieusement choqué en questionnant le consentement de la victime présumée

Après avoir qualifié de "très graves", d'"inexcusables" et de "crime abominable" les faits reprochés à Olivier Duhamel, Alain Finkielkraut a ensuite dénoncé "l'époque" de la "société victimaire". Il a rappelé que la Justice était fondée sur le principe du contradictoire et la "recherche du cas dans sa singularité". Alain Finkielkraut a également dénoncé "des plateaux de télévisions devenus des tribunaux avec une surenchère dans la condamnation."

Et Alain Finkielkraut de s'interroger : : On vous tombe immédiatement dessus. (...) Même pour spécifier le crime, il faut savoir s'il y a eu consentement ou non. À chaque fois que vous voulez faire une distinction, ça apparaît comme une absolution. À chaque fois que vous recherchez la spécificité, on vous accuse à peu près de complicité de crime."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.