Ils se démènent pour sauver leur usine en Isère

par LCI

  • info

La Romanche, à Livet-et-Gavet (Isère), est une vallée perdue au milieu des montagnes, berceau de l'hydroélectricité. "Les Claveaux" est sa toute dernière usine. Mais tous vous diront qu'elle est bien plus que cela. On y extrait du silicium depuis 125 ans, composant de batteries et masques. Aujourd'hui, le groupe espagnol Ferroglobe, le propriétaire, veut fermer cette usine est ses fours historiques. Une décision incompréhensible pour les 131 salariés.Coup dur aussi pour ce village de 1 300 habitants où les usines ont fermé les unes après les autres. Si les commerces tiennent aujourd'hui, c'est grâce à la toute dernière. "La commune va devenir quoi ? Elle va devenir une ville-dortoir, car on n'aura plus rien", nous confie un habitant. Le groupe invoque le coût de production et la concurrence chinoise. Alors le pari des salariés : ne pas faire grève, mais redoubler d'efforts pour prouver qu'ils ont de l'avenir. Un combat que la dernière usine de La Romanche espère gagner en trouvant un repreneur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.