Histoire de la Franche Comté aux 19ème et 20ème siècles

par INA catalogue

  • info

Ce document retrace l'histoire de la FRANCHE COMTÉ des XIXème et XXème siècles à travers ses célèbres visiteurs, les guerres, sa démographie, son économie, ses habitants les plus célèbres et son architecture. C'est un portrait partisan de la région. Les guerres de 1830, 1848, 1870 ont eu une faible incidence en FRANCHE COMTÉ. Les comtois accueillent de manière égale tous leurs visiteurs : le comte d'ARTOIS en 1814 (futur CHARLES X qui sera victime d'une révolution), LOUIS PHILIPPE en 1831(qui sera victime d'une révolution), le Général MAC MAHON en 1876 (1er président de la 3ème république, il devra démissionner), Armand FALLIÈRES en 1910, Raymond POINCARÉ, VILLERAN (nom incertain), Albert LEBRUN (qui inaugure l'école d'horlogerie de BESANÇON en 1933). Seul Louis NAPOLÉON BONAPARTE - président en 1850 - ne fut pas bien accueilli : il fut chahuté par des horlogers bisontins. La guerre de 1870 est marquée par le siège de BELFORT et la retraite du général BOURBAQUI. La guerre de 1914-1918 épargne la FRANCHE COMTÉ grâce au verrou de BELFORT. La guerre de 1939-1945 est trop proche pour en parler en historien. Le portrait de la région au XXème siècle est rapidement brossé : démographie, immigration, industrialisation, bois et lait, horlogerie (DOUBS), lunetterie (MOREZ), PEUGEOT (MONTBÉLIARD), ALSTHOM (BELFORT), La région a abrité des hommes remarquables : Victor Hugo, Gustave COURBET, Louis PERGAUD, Marcel AIMÉ, Paul CUVIER, Louis PASTEUR, Hilaire de CHARDONNET, Auguste et Louis LUMIÈRE, Edouard BELIN, Charles PROUDHON, Victor CONSIDÉRANT. Enfin monuments anciens et moderne s'y côtoient, le plus moderne étant l'immeuble "Le président", en construction à BESANÇON actuellement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.