Génération identitaire : le gouvernement veut l'interdire

par LCI

  • info

En pleine nuit, à la frontière franco-italienne, les activistes de Génération identitaire traquent les migrants et les renvoient dans la montagne. Le lendemain, ils érigent des barrières pour les empêcher de passer. Ces militants d'extrême droite, presque en uniforme, font régner leur propre loi aux frontières. C'est ce genre de scène que le gouvernement veut empêcher.Il y a trois semaines, dans les Pyrénées, ils ont occupé la frontière et ont érigé des banderoles anti-immigration. Ce sont ces types d'actes, des incitations à la haine raciale, qui ont poussé Gérald Darmanin à annoncer la dissolution de Génération identitaire.Les associations d'aide aux réfugiés et les partis politiques réclamaient cette dissolution depuis des années. Seul le Rassemblement national défend l'organisation d'ultra-droite. Thierry Mariani, député européen du Rassemblement national, affirme : "Génération identitaire n'a jamais utilisé la violence ou toute méthode de force. En réalité, ce ne sont que des lanceurs d'alertes". Selon les dernières estimations, ces activistes seraient quelques centaines, un millier tout au plus, répartis dans l'Est et le Sud de l'Hexagone.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.