Fêtes de fin d'année : pourquoi faut-il sauver Noël ?

par LCI

  • info

Des livres, des parfums, des jouets... C'est le top 3 des cadeaux les plus offerts à Noël. Et donc des industries qui dépendent le plus de Noël : les produits culturels, le secteur de la beauté et celui du jouet. " Les magasins de jouets réalisent 50% de leur vente sur les mois de novembre et décembre. Et puis nos clients préfèrent venir en magasin", explique Franck Mathais, porte-parole de Jouéclub. Les industries du jouet réalisent 1,7 milliard d'euros de chiffre d'affaires à Noël. Mais si le magasin reste fermé, la fédération du jouet estime que le secteur ne pourrait réaliser que 700 millions d'euros.Qui dit Noël, dit aussi repas du réveillon. Décoration ou tenue de fête, les Français dépensent en tout, 70 milliards d'euros à Noël. C'est énorme, l'équivalent du PIB d'un pays comme le Luxembourg. Et il n'y a pas que pour les cadeaux que l'argent coule à flots. Les producteurs de foie gras sont parmi les plus dépendants des fêtes. C'est 70% de leur vente de l'année et 2 milliards d'euros de recettes. Et enfin, on n'imagine pas un Noel sans sapin. C'est bien simple, 100% des ventes des producteurs de sapin sont réalisées à Noël. Si Sebastien Royer, producteur de sapin à Champeau-en-Morvan en Côte-d'Or, n'arrive pas à écouler son stock d'arbres, son entreprise fera faillite. "C'est une rentrée d'environ un million d'euros pour le mois de novembre et le mois de décembre", dit-il. Vendu entre 15 et 20 euros, le sapin de Noel fait aussi partie des dépenses de fin d'année. Un Français sur quatre a l'intention d'en acheter.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.