Enquête sur les immeubles sous arrêté de péril à Paris

par LCI

  • info

Il y a dans l'Hexagone entre 450 000 et 600 000 logements insalubres. Parmi eux, des habitations dangereuses pour leurs occupants. Dans ce cas précis, les mairies ont le pouvoir de réagir, mais cela prend du temps, et coûte très cher, même dans une ville comme Paris avec de gros moyens. Les dossiers sont très nombreux pour être réglés dans les délais acceptables.Une de nos équipes a mené l'enquête dans le 11e Arrondissement, l'un des quartiers résidentiels de la capitale. Au milieu de ces immeubles vendus 13 000 euros le m², nous découvrons une façade fissurée de toute part. À l'intérieur, nous sommes saisis par l'état de dégradation des parties communes. L'escalier est sur le point de s'effondrer. Dans un étage, le faux plafond a déjà cédé.Difficile d'imaginer des gens vivre dans cet appartement, mais pourtant, un locataire y habite. Derrière sa porte, il nous confine sa détresse. "Pour le moment, je vois qu'aucun travaux n'est fait", déplore-t-il. S'il reste, c'est parce qu'il n'a plus à payer son logement. Son loyer est suspendu depuis un an et demi, car cet immeuble est sous arrêté de péril. Ce statut signifie que ses occupants sont en danger. Ce bâtiment fait l'objet de signalement depuis 2016. Des experts sont venus constater les dégâts, mais aucun travaux n'ont été engagés. L'homme possède plusieurs appartements dans cet immeuble. Il refuse de participer au financement des travaux, et empêche donc la rénovation du bâtiment.Dans Paris, une vingtaine d'immeubles sont sous arrêté de péril. Plus de 200 en état d'insalubrité pourraient le devenir. Dans la plupart des cas, les propriétaires n'ont pas les moyens de payer les travaux. La seule à pouvoir le faire reste la mairie, mais au bout de procédure extrêmement longue, 6 ans en moyenne. Le 5 novembre 2018, deux immeubles s'écroulent en plein cœur de la cité phocéenne. 8 personnes perdent la vie dans le drame. L'état de délabrement des bâtiments était pourtant connu. Ils étaient sous arrêté de péril depuis de nombreuses années.Paris, pourrait-elle connaître la même tragédie ? Pour l'éviter, la mairie déploie depuis 20 ans les grands moyens. Un budget 4 fois supérieur à celui de Marseille et des équipes d'agents chargées de détecter les bâtiments à risque. D'ailleurs, un drame a été évité de justesse. La mairie a acheté l'édifice pour le rénover avec un coût total à 3 millions d'euros. Ces habitants ont été relogés. En 10 ans, la ville a déjà rénové une soixantaine d'immeubles. La facture s'élève à plusieurs centaines de millions d'euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.