Enquête sur le crash du vol Rio Paris

par INA catalogue

  • info

Reportage. Après la publication de son troisième rapport d'étape sur le crash de l'Airbus Air France le 1er juin 2009, vol AF447 Rio-Paris, le bureau Bureau Enquête et Analyse a fourni aux autorités de nouveaux éléments permettant de reconstituer les circonstances de la catastrophe. Commentaire sur images d'illustration et infographie, interviews de Jean-Paul TROADEC (directeur du Bureau Enquête et Analyse) et Gérard FLEDZER (ex-pilote).[Source : documentation France 3] 228 personnes tuées dans le crash de l'Airbus Air France le 1er juin 2009, vol AF447 Rio-Paris. Après 3h30 de vol, l'avion traverse un nuage de grêle, les sondes pitots givrent, le pilote automatique se débranche, les alarmes de décrochages retentissent. Le second co pilote pousse les moteurs à fond et aggrave la situation en cabrant l'avion au lieu de piquer. JEAN PAUL TROADEC " Lorsqu'on dit c'est l'action du pilote, ça ne veut pas dire que c'est l'erreur ou la faute du pilote. Ca veut dire que l'action qui a été réalisée n'était pas celle prévue pour rattraper la situation. Nous avons le comment, nous n'avons pas le pourquoi. " Le commandant et les deux pilotes ne comprennent pas ce qui se passe, et n'ont pas été entrainés à gérer un décrochage en haute altitude. Ce soir le BEA recommande des formations. GERARD FLEDZER " On va finir par être un peu plus raisonnable. Un avion c'est pas joystick, ce n'est pas un fly simulateur. IL va falloir revoir peut être là aussi des formations. " Selon le Bureau Enquête et Analyse, l'équipage a su garder son calme et rester professionnel et que les passagers n'ont sans doute pas ressenti autre chose que des turbulences ordinaires. JEAN PAUL TROADEC " L'avion était très peu incliné, il tombait en chute libre mais il était très peu incliné, avec des mouvements assez doux, on peu penser que les passagers, au moins la plupart d'entre eux se sont pas du tout rendu compte de la situation. " L'avion a frappé l'océan atlantique à une vitesse de 200 km/h.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.