En Seine-Saint-Denis, la pauvreté fait le nid du Covid

par LCI

  • info

La deuxième vague confirme ce qui avait déjà été constaté au printemps dernier. Dans un même pays, la France, le coronavirus ne frappe pas de manière uniforme. Les cas de contamination et d'hospitalisation sont bien plus nombreux dans les communes ou les départements les plus pauvres. C'est le cas à Saint-Denis.Aux portes de Paris, Saint-Denis c'est d'abord un désert médical. Dans cette ville de 110 000 habitants, il y a trois fois moins de médecins généralistes que dans d'autres communes de même taille. En pleine épidémie de Covid, les conséquences sont parfois dramatiques. Dans un cabinet où nous nous sommes rendus, deux médecins sont déjà partis à la retraite. Il n'en reste qu'un.Avec le coronavirus, les journées sont interminables pour le Dr Cristina Marbot. Elle l'était déjà avant. "Je ferme en général le cabinet vers 22h en ce moment", nous a-t-elle confié. Un patient sur trois la consulte pour le Covid. Et dans cette ville qui compte beaucoup de travailleurs, quand le virus est déclaré, la quarantaine est impossible à respecter. Les habitants auraient peur de perdre leur emploi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.