En Corse, un hypermarché installe des « tunnels de désinfection »

par Le Parisien

Lundi matin, à l'hypermarché Leclerc de Baléone, près d'Ajaccio (Corse), les clients ont eu une drôle de surprise en arrivant dans leur magasin. Face à eux, deux grands portiques trônent désormais devant l'entrée, où il est écrit « Tunnels de désinfection ». En pleine crise du Covid-19 et alors que la France subit de plein fouet une seconde vague de l'épidémie, ce magasin a choisi d'être le premier en France à s'équiper de ces tunnels désinfectants (déjà largement utilisés en Russie et en Asie), pour « garantir une protection maximale » à ses clients et à ses employés. Chacune leur tour, les personnes doivent d'abord passer la paume de la main devant un thermomètre infrarouge qui affiche instantanément leur température corporelle, avant de s'engouffrer dans le sas métallique où sont diffusés simultanément des ultrasons, des ultraviolets et une légère brume désinfectante, censés « tuer tous les virus et les champignons ». Si une majorité des clients jugent le dispositif « rassurant et protecteur », d'autres doutent de leur efficacité. « Ça m'intrigue un peu, lance Céline. On ignore si tout ce qui se trouve sur nous est bien décontaminé. C'est peut-être plus pour rassurer la population ». « Ces tunnels visent à casser la propagation du virus par le toucher mais il faut bien sûr garder son masque, assure de son côté Paul-Antoine Lanfranchi, directeur de la société Corse Chimie Industrie qui commercialise ces équipements sur l'île de Beauté. Ce n'est pas l'arme absolue mais ça a un rôle pour limiter la transmission du virus ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.