ÉDITO - Le libre-choix laissé aux entreprises pour la Pentecôte "est le moins pire des systèmes"

par BFMTV

Ce lundi de Pentecôte est travaillé par 30% des salariés. Une journée de solidarité pour financer la prise en charge des personnes âgées et handicapées. Pour notre éditorialiste Christophe Barbier, il faudra sacrifier d'autres jours fériés, car cette journée est "insuffisante pour financer les frais de la dépendance ou de l'hôpital".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.