Dissections virtuelles de cadavres en 3D

par Le Parisien

Si en France, les facs de médecine ne manquent pas (encore) de cadavres pour les cours de dissections, dans plusieurs pays, il existe une vraie pénurie de corps. Depuis un an, des étudiants de la Faculté de médecine René Descartes à Paris (VIe) testent une autre forme de dissection, sans odeur, ni sang et 100% virtuelle. Grâce aux nouvelles technologies 3D, le professeur Jean-François Uhl enseigne les bases de l'anatomie grâce à une table de dissection tactile, créée par la société parisienne, Oyez.

http://www.leparisien.fr/#xtor=AL-1481423430

Vos réactions doivent respecter nos CGU.