Devenir relais colis, un moyen de se diversifier pour les agriculteurs

par LCI

  • info

Cela fait un mois que Jean-Baptiste Vervy s'est rallié sur un point relais pour des objets volumineux. Chaque fin de semaine, les clients se succèdent dans son hangar situé à l'entrée de Sézanne (Marne). "C'est pratique. Comme ça, je n'ai pas besoin d'attendre chez moi", explique une cliente. "C'est moins cher surtout. À domicile c'est 30 euros, ici c'est dix euros", ajoute une autre. Pour l'agriculteur, l'intérêt est aussi financier même s'il lui faut assurer six à huit heures par semaine. "On a des rémunérations qui varient entre quatre et dix euros le colis. Et on peut espérer 400 euros au moins", confie-t-il. Cette diversification en plateforme de distribution à la ferme, les agriculteurs sont de plus en plus nombreux à y trouver un intérêt. Les sites de vente en ligne bénéficient ainsi de grands espaces pour entreposer leurs livraisons et des engins agricoles pour les décharger quelle que soit leur taille. En attirant du public, Jean-Baptiste espère aussi faire découvrir l'évolution de son métier, notamment la fabrication de pâte 100% locale qu'il va lancer avec sa compagne, et financer, en partie grâce au relais colis, à la ferme.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.