Déshérité, le cri de Jean-Michel Jarre

par 6MEDIAS

Avant l'affaire Hallyday et la succession compliquée du rockeur, il y a l'affaire Maurice Jarre. Après le décès du compositeur en 2009, sa fortune avait été cédée à son épouse via une structure juridique appelée "trust", et ce en vertu de la loi californienne. Ce vendredi 10 août, l'un de ses enfants, le tout aussi célèbre Jean-Michel Jarre, revient sur ce dossier dans les colonnes du Parisien Week-end. "Ma sœur Stéfanie et moi portons notre cas devant la Cour européenne des droits de l'homme, pour manquement au respect des droits de la famille et pour atteinte excessive à notre sécurité juridique", explique-t-il notamment au magazine, avant de justifier cette décision. "L'interdiction d'avoir accès, si on le désire, à une photo, à un effet personnel de son père ou de sa mère. Voilà ce qui est choquant", ajoute l'un des pionniers de la musique électro. Ce recours à la Cour européenne des droits de l'homme fait suite à la décision de la Cour de cassation, en septembre 2017, qui avait décidé de déshériter Jean-Michel Jarre et sa soeur, respectant ainsi le choix de Maurice Jarre de léguer sa fortune à sa dernière épouse. Nul doute que David Hallyday et sa soeur Laura Smet garderont eux aussi un oeil attentif sur ce dossier aux airs de déjà-vu.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU