Des fruits et légumes transformés en bocaux pour les plus démunis à Marseille

par LCI

  • info

Ce mardi matin, alors que les derniers camions sont en train de charger, Samy Gasmi, grossiste, examine son stock d'invendus. L'année dernière, il a jeté plus d'une centaine de tonnes de fruits et légumes. Une perte très importante. Mais depuis quelques mois, ses poires et ses artichauts ne s'immiscent plus à la déchetterie.A quelques mètres de là, les invendus de Samy sont récupérés par une association qui va prolonger leur durée de vie lorsque c'est possible. Lavage, puissance, stérilisation ou congélation, il aura fallu 800 000 euros d'investissement pour créer cet atelier au cœur du marché. Les trois quarts de la production sont destinés à la banque alimentaire du département. Le quart restant doit être commercialisé. L'objectif étant d'atteindre un équilibre économique d'ici deux à trois ans.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.