Déontologique ou conséquentialiste : que faut-il dire aux patients ?

par France Inter

Je voudrais vous parler aujourd’hui d’un cas de conscience auquel sont souvent confrontés les soignants, celui de la difficulté de choisir entre une posture déontologique ou conséquentialiste.

...

Si vous êtes un médecin penchant du côté déontologiste, vous répondrez que la règle prévaut sur toute autre considération : en tant que patient c’est SA maladie et IL a le droit de connaître ce qu’il en est de SON état. Vous ne devez ni lui mentir ni lui cacher la vérité.

Si vous êtes un médecin penchant du côté conséquentialiste, votre pente naturelle vous amènera à penser que le résultat de l’annonce doit être pris en compte dans la décision d’annoncer ou pas TOUTE la réalité de sa maladie au malade. Autrement dit : si savoir la vérité présente un risque ou une perte de chance pour la santé de votre malade, pour LUI, alors on peut travestir cette vérité parce que, finalement, seule la vie est importante et qu’elle prévaut sur n’importe quel principe. 

https://www.franceinter.fr/emissions/alors-voila

Vos réactions doivent respecter nos CGU.