Déjà des alertes sécheresse : agriculteurs et jardiniers s’inquiètent

par LCI

  • info

Dans le Marais poitevin, il n'a pas plu abondamment depuis deux mois. Guy Geslin n'a pas le choix, il doit arroser les jeunes plants de son potager. Il se sert dans l'un des cours d'eau de la région. "C'est un déficit d'eau important au mois d'avril", lance-t-il. Même au cœur d'une des zones les plus humides du pays, la terre est trop desséchée en surface. Quelques mètres plus loin, en bordure du marais, l’aridité printanière est flagrante. Même l'herbe ne pousse pas. "À cette saison, on est normalement à une période de pic de pâturage et là, on arrive à la fin du tour de toutes les parcelles", explique un agriculteur à Arçais (Deux-Sèvres). Il aurait déjà dû semer le maïs ou le tournesol mais la terre est trop sèche. Le blé, déjà semé, a du mal à pousser. Pour l'instant, la perte de ses plants de blé peut être estimée à 30%. En attendant la pluie, Philippe a décidé d'irriguer. "Si l'eau ne vient pas dans les jours qui viennent, ça deviendra vraiment catastrophique", précise-t-il. Selon Météo France, c'est la deuxième année la plus sèche depuis 1959.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.