Crise sanitaire : les petits cinémas durement touchés

par LCI

  • info

Sur les vitres du cinéma de Guingamp (Côtes-d'Armor), une phrase a été placardée par le gérant : "je ne suis pas essentiel". "N'ayant pas de date d'ouverture, on ne sait absolument pas où on va", explique Xavier Herveau. Pour lui, c'est vraiment le flou total. Côté finance, son établissement va survivre grâce aux aides du CNC et de l'Etat. Mais pour lui, l'inquiétude est ailleurs. Certains films prévus en salle sont directement sortis sur les plateformes en ligne. De quoi aggraver la baisse de fréquentation des cinémas selon lui. Dans cet autre cinéma de la campagne bretonne, les employés s'activent pour entretenir les machines en attendant le feu vert du gouvernement. Ils s'assurent qu'il n'y aura pas de soucis lors de la réouverture. Mais ne bénéficiant pas d'aides de la part de la CNC, entretenir ce patrimoine devient de plus en plus difficile. Ici, les pertes du secteur s'élèvent à 100 000 euros. Avec trois autres communes bretonnes, l'élue locale a décidé d'envoyer une lettre à la ministre de la Culture mais en vain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.