Crise migratoire : la fermeté hongroise

par euronews-fr

C'est un exode que rien ne semble pouvoir arrêter. Des centaines de réfugiés traversent quotidiennement la frontière entre la Serbie et la Hongrie. Ils sont nombreux à suivre une ligne de chemin de fer, l'un des seuls chemins où aucune barrière n'a encore été érigée.

Frontière extérieure de l'Union européenne, la frontière serbo-hongroise est sous contrôle de Budapest. À ce titre, le Parlement hongrois a approuvé en juillet dernier la construction d'un mur de barbelés de 175 km à la frontière serbe.

Depuis le début de l'année, les autorités hongroises ont intercepté plus de 167 000 réfugiés ayant passé la frontière clandestinement. Les migrants conduits à Roszke, dans un centre d'accueil pour demandeurs d'asile où ils attendent souvent des jours avant d'être enregistrés.

"On attend qu'on prenne nos noms et qu'on nous laisse prendre le bus pour Budapest librement", dit une réfugié syrien.

Beaucoup disent ne pas avoir vu un seul policier sur la route des Balkans, notamment en Grè

Vos réactions doivent respecter nos CGU.