Covid-19 : Vaccination renforcée en Moselle mais pas de reconfinement dans l’immédiat

par Le Parisien

L’émergence plus rapide des variants du coronavirus dans certaines régions relance l’hypothèse de mesures restrictives localisées. Avec en première ligne la Moselle, qui fait face à une situation « inquiétante » avec environ 100 cas par jour. Alors que le maire (LR) de Metz François Grosdidier s’est prononcé pour un reconfinement au niveau local et l’avancement des vacances scolaires, le ministre de la Santé en déplacement à Metz ce vendredi n’a pas souhaité trancher pour le moment. Lors d’un point presse à l’issue de ses entretiens avec différents élus locaux, Olivier Véran a annoncé qu’il allait renforcer la politique de tests et de vaccination en Moselle. « Tout cas positif de coronavirus sera désormais considéré dans ce département comme suspect de variant jusqu’à preuve du contraire, c’est-à-dire qu’il bénéficiera d’un contact tracing immédiat, d’une mise à l’abri accompagnée immédiate, d’un isolement porté à dix jours contre sept », a-t-il détaillé.

Un test PCR sera réalisé également avant la levée de l’isolement pour les cas positifs et un test PCR sera effectué dès le premier jour sur tous les cas contacts éventuels. A la demande d’élus locaux, Véran a souhaité augmenté le nombre de doses de vaccin Moderna dans le département. « 2 000 doses des vaccins Moderna pourront être mises à la disposition de la population, notamment les personnes âgées de 75 ans et plus dans les tout prochains jours ».

Pour les autres mesures réclamées par les élus ( reconfinement local et fermeture anticipée des écoles dès samedi), « il faudra attendre la suite des concertations». « Je vais continuer la consultation, notamment discuter la question des écoles avec le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer », a-t-il ajouté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.