Covid-19 : la stratégie de la tenaille d'Emmanuel Macron peut-elle porter ses fruits ?

par LCI

  • info

Restriction nationale et accélération de la campagne de vaccination, voilà la stratégie d'Emmanuel Macron pour permettre un retour progressif à une vie normale à partir de la mi-mai. Mais cela suffira-t-il ? Pour le Pr Antoine Flahault, épidémiologiste et directeur de l'Institut de santé globale à Genève, le pari est tenable. "Je pense que ces mesures sont de nature à pouvoir reprendre la main sur la pandémie", a-t-il déclaré.Mais avec en moyenne plus de 36 000 nouveaux cas de Covid enregistrés chaque jour en France, nous sommes bien loin de l'objectif de 5 000 contaminations quotidiennes que le président de la République avait fixé en novembre dernier. Pourrait-on y parvenir en un mois et demi ? "C'est très difficile de savoir jusqu'où la courbe peut descendre à la mi-mai. Mais si les mesures étaient peut-être un peu prolongées au-delà des trois ou quatre semaines qui ont été annoncées, il est possible qu'on arrive à quelque chose qui soit beaucoup plus serein", répond le Pr Antoine Flahault.Autre axe essentiel pour contrer la troisième vague de l'épidémie, la vaccination, avec enfin l'espoir d'une accélération de la campagne. En avril, douze millions de doses sont attendues, presque autant que l'ensemble des livraisons faites depuis le début de l'année. Dès le 16 avril, les plus de 60 ans vont pouvoir être vaccinés. Puis les plus de 50 ans dès le 15 mai, et les plus de 18 ans vers la mi-juin.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.