Covid-19 : la croisière s'amuse sous surveillance

par LCI

  • info

Avant de monter sur ce gros paquebot de 72 mètres de haut, l'état de santé, l'identité des passagers sont longuement contrôlés. La vérification dure près d'une heure. Depuis Civitavecchia près de Rome vers Gène, jusque-là, les croisières ne partaient que d'Italie ou de Malte. Ce mois de juin, le port méditerranéen rouvre progressivement. L'activité reprend enfin. Mais la jauge est fixée à moins de 70% de la capacité maximale du navire. Environ 1 300 personnes, dont quelques Français, sont embarquées.Les piscines, les toboggans sont bien accessibles. Les passagers retrouvent le goût de la vie d'avant, le plaisir à bord. Le masque obligatoire dans les espaces publics est plutôt bien respecté. Dans les nombreux restaurants, la prise de température est exigée avant chaque repas. Bowling, casino, simulateur Formule 1, coiffure, bibliothèque, spectacles traditionnels... La compagnie veut séduire malgré tout avec une offre hors norme.Un centre médical réalise les tests PCR à bord. 60 000 passagers ont voyagé depuis la fin août. Le bateau de croisière est désormais l'un des endroits les plus sécurisés contre le Covid-19. Malgré des offres attractives et la jauge réduite, officiellement, cette compagnie annonce qu'elle ne perd pas d'argent. MSC, Costa, Le Ponant, en France, la reprise des croisières est programmée le 30 juin.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.