Covid-19 : l'Aube échappe au couvre-feu à 18h

par LCI

  • info

Dans l'Aube, au mois de décembre, le taux d'incidence a longtemps flirté avec la barre des 200. Dépasser ce seuil fixé par le gouvernement aurait entrainé l'application du couvre-feu à 18 heures. "Plus que les taux eux-mêmes, nous ce qu'on regarde, c'est la dynamique, l'évolution. Pour l'instant, on est sur une évolution à la baisse des chiffres. La prudence, en fait, c'est de continuer à se protéger tant qu'on n'a pas été vacciné", explique Sandrine Piroué, responsable de l'Agence régionale de Santé pour le département de l'Aube. Alors, les habitants de Troyes ont conservé de justesse leurs deux heures de liberté supplémentaire. Ils vivent dans les rares départements du Grand Est dispensés de couvre-feu à 18 heures. Les clients et commerçants se sentent rescapés. En premier ligne, SOS Médecins continue à prendre en charge des patients qui présentent des symptômes faisant penser au coronavirus. "L'augmentation de notre part d'activité qui concerne les patients soit Covid soit considérés comme tel, a doublé sur les deux dernières semaines. Il faut rester vigilant et surtout, on n'a pas là le sentiment que ça va baisser dans les jours qui viennent. On a plutôt l'impression de l'inverse", prévient le Dr Damien Weber, président de SOS Médecins - Troyes (Aube). À Troyes, les services de réanimation ne sont pour l'instant pas saturés. Les médecins espèrent que les gestes barrières ont été bien respectés pendant les fêtes. C'est ce qui déterminera leurs charges de travail dans les prochaines semaines.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.