Covid-19 : faut-il renforcer les mesures sanitaires dans les lycées et collèges ?

par LCI

  • info

Les couloirs de certains lycées sont bondés, des attroupements partout, et la distanciation n'est pas respectée. En pleine crise sanitaire, ces vidéos diffusées sur les réseaux sociaux ont provoqué l'inquiétude. Surtout que les adolescents sont à priori beaucoup plus contaminants que les enfants. Pour le Dr Robert Sebbag, infectiologue - Hopital de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP), Paris (13e), "A partir de 14-15 ans, on se comporte exactement comme des adultes, c'est-à-dire la capacité d'être contaminé et d'être contaminant est souvent beaucoup d'asymptomatiques. Ils sont porteurs du virus. Ils peuvent porter le virus en rentrant chez eux, chez leurs parents, chez leurs grands-parents". Pour réduire le nombre d'élèves en classe, depuis une semaine, les lycées peuvent organiser des cours en demi-groupe et de l'enseignement à distance. Cela se met en place un peu partout en France. Et pourtant Philippe Vincent, représentant des chefs d'établissement, proviseur au Lycée Vauvenargues - Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhônes), secrétaire général du syndicat SNPDEN-Unsa, entend toujours quotidiennement des difficultés à appliquer le protocole sanitaire. Dès la semaine prochaine, un million de tests rapides vont être distribués aux établissements scolaires pour dépister le personnel. C'est une mesure attendue. Mais faudrait-il aller plus loin ? Prendre une décision radicale et fermer les lycées pour quelques semaines. "D'un point de vue pédagogique, ce serait une catastrophe. On a trop vu les effets négatifs du confinement, les effets négatifs de l'école à distance, la façon dont on avait perdu des élèves. Donc aujourd'hui, il faut qu'on puisse garder les liens avec les élèves tout en les protégeant et en nous protégeant", rappelle Sophie Vénétitay, professeure de lycée, secrétaire générale adjointe du syndicat SNES-FSU. Pour le gouvernement, l'hypothèse de la fermeture des lycé

Vos réactions doivent respecter nos CGU.