Covid-19 : ce que disent les chiffres de l'épidémie

par LCI

  • info

À première vue, la situation ne s'améliore guère surtout du côté de l'hôpital. Le nombre de patients ne cesse d'augmenter. Avec 31 477 cas atteints hier, les hospitalisations frôlent le pic de la première vague et pourraient même le dépasser. D'où la tension dans les services de réanimation, avec 4 736 personnes souffrant de forme grave. C'est encore loin du record enregistré au printemps dernier, plus de 7 000, certainement grâce à l'amélioration des traitements. Pour autant, cette tension pèse sur tout le territoire avec des taux d'occupation des lits en réanimation inquiétant, surtout en Auvergne-Rhône-Alpes.Du côté de la circulation du virus, le nombre de nouveaux cas pour 100 000 habitants, aujourd'hui à 425, semble indiquer un frémissement. Peut-être est-ce le fruit du couvre-feu mis en place quinze jours avant le confinement à Lyon, Marseille ou Saint-Étienne. Il est encore trop tôt pour s'en réjouir. Il est aussi difficile d'interpréter l'indicateur R, mesurant la capacité d'un malade à en contaminer d'autres. Il est redescendu sous la barre de 1, mais ces données sont partielles. Elles ne prennent en compte que les passages aux urgences.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.