Coronavirus - Retour en 60 secondes sur les manifestations d'hier contre le pass sanitaire qui mobilisent de plus en plus de monde partout en France

par Jeanmarcmorandini.com

De Toulon à Lille, la mobilisation contre l'extension du pass sanitaire dès lundi et la vaccination obligatoire pour les soignants a de nouveau progressé en France samedi, pour le quatrième week-end consécutif. Quelque 237.000 personnes, dont 17.000 à Paris, ont défilé dans le calme, un niveau jamais atteint depuis le début de la contestation, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur. C'est 33.000 de plus que samedi dernier.

Et le nombre a plus que doublé en trois semaines, en plein coeur de l'été, par rapport aux 114.000 manifestants recensés par les autorités le 17 juillet, lors du premier week-end d'actions. Peu d'incidents ont été constatés, avec seulement 35 interpellations et sept blessés légers parmi les forces de l'ordre, sur un total de 198 actions.

A 20H00, huit personnes avaient été placées en garde à vue à Paris, dont un mineur, selon le parquet. Pompiers en tenue, soignants en blouse, "gilets jaunes" ou électeurs d'extrême droite... C'est une foule très hétérogène qui a défilé tout l'après-midi. Les cortèges mêlaient anti-vaccins et pro-vaccins opposés à l'extension du pass.

Certains battaient le pavé avec leurs enfants et, parfois, pour la toute première fois. Comme la semaine dernière, l'affluence était plus forte dans le Sud-Est, où au moins 47.000 personnes, selon la police, ont défilé. Ils étaient 19.000 à Toulon, près de 10.000 à Nice, 8.000 à Montpellier, au moins 6.000 à Marseille, selon les premiers chiffres de la police et des préfectures.

Ces rassemblements ont eu lieu au lendemain d'un nouvel appel pressant lancé par Emmanuel Macron aux Français - "Faites-vous vacciner", répété trois fois - alors que 66% de la population a reçu au moins une dose de vaccin. Les autorités font valoir que le nombre des hospitalisations en soins critiques continue d'augmenter (plus de 1.500 patients samedi) et que le Covid a causé 112.222 décès en France depuis le début de la pandémie. La situation se dégrade en particulier dans les Antilles, et notamment en Guadeloupe, confinée depuis mercredi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.