Coronavirus - Des milliers de manifestants en France contre "la dictature sanitaire" - A Paris, les forces de l'ordre ont chargé à plusieurs reprises pour disperser des centaines de personnes

par Jeanmarcmorandini.com

18h02: À Perpignan, environ 300 manifestants contre les nouvelles mesures sanitaires se sont introduits dans la gare historique, un peu avant midi, alors qu'une opération de vaccination sans rendez-vous avait été mise en place, rapporte L'Indépendant. La police nationale est intervenue. À Montpellier, à l'appel de plusieurs groupes sur les réseaux sociaux, quelques milliers de personnes se sont réunis sur la place de la Comédie, indique Midi-Libre. Selon La Voix du Nord, environ 500 personnes ont également défilé contre l’obligation vaccinale dans le centre-ville de Lille.

17h55 : Selon la police, plus de 7 800 manifestants ont été recensés à 15 heures, dont 1 200 à Montpellier, 1 000 à Marseille, 800 à Annecy et 720 à Rouen, sans incidents notables à déplorer.

17h05: Les appels à manifester étaient nombreux aujourd'hui contre "la dictature sanitaire" dans plusieurs villes de France. À Paris, plusieurs milliers de manifestants ont participé à un rassemblement non déclaré place de la République en début d’après-midi, avant de remonter le boulevard Saint-Martin et d’être stoppés par la police, scandant notamment « liberté », « liberté ».

À plusieurs reprises, les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants.

Certaines terrasses ont dû être évacuées, comme le montre la vidéo ci-dessous qui a été mise en ligne sur les réseaux sociaux.

En parallèle, une manifestation déclarée a elle aussi réuni plusieurs centaines de personnes, dont des Gilets jaunes, au départ de la place de Clichy, dans le nord de la capitale.

16h11: Immédiatement après l’allocution présidentielle, des appels spontanés à manifester étaient apparus sur les réseaux sociaux. Ils ont été suivis ce mercredi dans l’après-midi à Annecy, Toulon, Perpignan ou encore Chambéry. À Montpellier, Midi Libre évoque “quelques milliers” de personnes réunies sur la place de la Comédie. Entre les huées, les manifestants ont dénoncé l’extension du pass sanitaire vue comme une vaccination obligatoire pour tous dissimulée, ainsi que l’obligation pour les soignants de se faire vacciner. “Contre la dictature”, “contre le pass sanitaire”, pouvait-on entendre dans les rangs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.