Construction de logements neufs : bientôt de nouvelles normes environnementales

par LCI

  • info

Il va falloir s'adapter vite. À partir de juillet, fini le chauffage au gaz dans les maisons neuves. À la place, une pompe à chaleur ou climatisation réversible et une isolation renforcée qui préoccupe les professionnels. "Si les industriels n'ont pas le temps de trouver des solutions, on va se retrouver avec un doublage beaucoup plus épais, donc on va perdre un mètre carré habitable", explique Céline Guitard, gérante du groupe Immo sélection, présidente du pôle habitat de la Fédération Française du Bâtiment (FFB) de l'Hérault. "La seule solution, c'est de nous laisser une bonne année de plus. Que les industriels travaillent sur des solutions écologiques et économiques et qu'on arrive à réduire l'addition pour nos clients", renchérit-elle. Car c'est surtout le coût de cette nouvelle norme qui inquiète. Le prix d'une maison pourrait augmenter de 6 à 13%.L'autre objectif de cette nouvelle réglementation, d'ici 2030, est de réaliser des maisons et petits immeubles essentiellement en bois. Mais, ni la matière première, ni le nombre de personnes formées ne sont suffisants actuellement. Maçons, architectes, électriciens, plombiers, des centaines de milliers de professionnels devront être formés à la construction en bois.Thierry Ducros, président de la Fédération Française du Bâtiment (Hérault) et président national de l'Union des métiers du bois, précise : "Il va y avoir un coût derrière, donc il va falloir que financièrement les entreprises soient accompagnées à la fois au niveau de leur investissement, mais également au niveau de la formation". De nouvelles contraintes qui s'ajoutent à un contexte déjà difficile. Les chantiers de logements neufs ont chuté de 6,9%. Les professionnels attendent les derniers arbitrages du gouvernement et espèrent plus de délais et d'étapes dans la mise en place de cette nouvelle réglementation.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.