Confinement : les restaurateurs trépignent d'impatience

par LCI

  • info

La colère et la détresse des commerçants continuent à monter. Les restaurateurs sont au bout du rouleau. Le gouvernement ne leur laisse aucun espoir de rouvrir bientôt et beaucoup n'ont toujours reçu aucune aide. La situation est vraiment dramatique à Lille (Nord).Olivier Delannoy, à la tête d'"Alcide", tient le restaurant lillois le plus vieux. C'est une institution qui est en train de mourir. Il vient de prendre la décision de se séparer de la moitié de son équipe parce que son affaire est à bout de souffle. Quant à Louis Bouchart des "Ptiots", il avait investi 10 000 euros pour accueillir ses clients en toute sécurité. Il a la sensation que le gouvernement reste sourd et qu'il ne connaît ni son métier, ni ses contraintes, ni les drames sociaux.En apprenant qu'ils ne rouvriraient probablement pas pour les fêtes, qui représentent une grosse part de leur chiffre d'affaires, les restaurateurs ont reçu comme un coup de massue. "On est en colère. On essaie encore de se donner des solutions, notamment des aides qu'on pourrait éventuellement avoir", affirme Gregory Letienne de "La Connivence". Dans les Hauts-de-France, environ 75 000 emplois sont menacés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.